Home > Actualités > Monde : Présentation de la chaine de valeur de la Filière pomme de terre

Monde : Présentation de la chaine de valeur de la Filière pomme de terre

  • Situation sur le plan mondial

Environ 376 875 686 tonnes de pommes de terre sont produites chaque année. La Chine étant le plus grand producteur de pommes de terre au monde avec 99 122 420 tonnes, suivie de l’Inde avec une production de 43 770 000 tonnes. Mc Donald est le plus gros acheteur de pommes de terre au monde.

La chaîne de valeur de la pomme de terre est une chaîne de valeur clé à l’échelle mondiale car elle fournit des emplois rémunérateurs à des millions de personnes et constitue la troisième culture vivrière la plus importante au monde après le riz et le blé en termes de consommation humaine.

  • Situation en Afrique

En Afrique, la pomme de terre est cultivée dans les hautes terres à des altitudes comprises entre 1500 et 3500 mètres avec des températures fraîches avec des précipitations élevées d’au moins 1000 mm par an.

L’Algérie est le premier pays producteur de pommes de terre, suivie respectivement de l’Égypte, du Malawi, de l’Afrique du Sud, du Rwanda et du Kenya.

Au Kenya, la culture de la pomme de terre est l’une des activités agricoles les plus lucratives du pays et la culture vivrière la plus importante après le maïs. La culture de la pomme de terre se fait principalement à Kiambu, Nakuru, Muranga Uasin Gishu, molo kuresoi, Nyandarua, Nyeri, Westpokot et Keiyo Marakwet.

  • Etat des pays producteurs en Afrique de l’Ouest

L’état des pays producteurs de pomme de terre en Afrique de l’Ouest en 2022 est un sujet d’actualité et d’intérêt pour les acteurs du secteur agricole. La pomme de terre est une culture stratégique qui contribue à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois et à la diversification des revenus des petits producteurs.

Selon les données de la FAO, la production de pomme de terre en Afrique de l’Ouest a atteint 4,7 millions de tonnes en 2020, soit une augmentation de 3,6% par rapport à 2019. Les principaux pays producteurs sont le Nigéria, le Ghana, le Mali, le Burkina Faso et le Sénégal. Ces pays représentent ensemble 90% de la production régionale.

Toutefois, la production de pomme de terre en Afrique de l’Ouest fait face à plusieurs défis, tels que le manque de semences certifiées, les maladies et ravageurs, le faible niveau de mécanisation, le manque d’infrastructures de stockage et de transformation, et la concurrence des importations.

Pour faire face à ces défis, les pays producteurs ont mis en place des politiques et des programmes visant à renforcer la compétitivité et la durabilité de la filière pomme de terre. Parmi ces initiatives, on pourrait citer la promotion de l’utilisation de semences de qualité, le renforcement des capacités techniques et organisationnelles des producteurs, le développement des chaînes de valeur, l’amélioration de l’accès au marché et la promotion de la consommation locale.

Selon le rapport annuel de l’Observatoire régional de la pomme de terre (ORP). La filière pomme de terre en Afrique de l’Ouest a connu des évolutions contrastées en 2021.

  • Situation en Côte d’Ivoire

Pour rappel, la pomme de terre a fait sa première apparition en Côte d’Ivoire en 1940 dans la région de Touba.

La pomme de terre est une culture vivrière présentant un potentiel socio-économique important pour le pays. Selon une étude de la Banque Mondiale, la consommation de ce tubercule est entrée dans les habitudes des Ivoiriens, surtout les populations urbaines, avec 1,2 kg par habitant.

Pour répondre à cette demande croissante, la Côte d’Ivoire importe annuellement environ 22 milliards de F CFA de pommes de terre, principalement d’Afrique du Sud et de France. Or, le pays dispose de conditions agro-climatiques favorables à la production locale de pommes de terre, notamment dans les zones montagneuses du centre et du nord-ouest.

Toutefois, des défis subsistent pour assurer la sécurité alimentaire, la compétitivité et la durabilité de la filière pomme de terre en Côte d’Ivoire.

Afin de relancer et de promouvoir la filière pomme de terre, le Projet de développement des chaînes de valeur vivrières (PDC2V), financé par la Banque mondiale et la Société financière internationale (IFC), vise à lever les contraintes majeures à la croissance du secteur agro-alimentaire et à stimuler le développement de chaînes de valeurs vivrières plus inclusives, résilientes et compétitives.

Le projet va appuyer environ 600 000 petits exploitants agricoles, dont la moitié sont des femmes, 150 PME et au moins 400 microentreprises impliquées dans la production, la commercialisation et la transformation de produits agro-alimentaires, dont la pomme de terre.

Source : Wangechi Kuria, Projet PDC2V – Analyse Arcadius Patrice N’CHO

 34,674 Nombre de vue,  4 Vue du jour

Leave a Reply

?>