Home > Actualités > Côte d’Ivoire : Inauguration de l’usine de transformation de noix de cajou de l’entreprise Afcott Cashew Sarl dans la localité de Loukoukro, située à environ 20 kilomètres de Yamoussoukro

Côte d’Ivoire : Inauguration de l’usine de transformation de noix de cajou de l’entreprise Afcott Cashew Sarl dans la localité de Loukoukro, située à environ 20 kilomètres de Yamoussoukro

L’unité de transformation de cajou a été inaugurée par le Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Monsieur Kobenan Kouassi Adjoumani, le lundi 8 janvier 2024, dans la localité de Loukoukro, située à environ 20 kilomètres de Yamoussoukro.

L’usine démarrera avec une capacité initiale d’environ 20 000 tonnes en 2024 en vue d’atteindre 50 000 tonnes de noix de cajou traitées annuellement d’ici 2027. L’usine emploiera environ 1 250 personnes, principalement des femmes à 80%. En effet, cette nouvelle usine permettra de créer plus de 1 000 emplois directs et impactera plus de 10 000 personnes.

La société Afcott Cashew a réalisé un investissement substantiel de 20 millions de dollars américains soutenu principalement par des fonds propres.

Avec cette inauguration, la Côte d’Ivoire enregistre l’installation plus d’une trentaine d’unités de transformation de noix de cajou. Ce qui permet à la Côte d’Ivoire d’occuper le rang de 3éme transformateur mondial, 1er transformateur africain, 1er pays producteur mondial et 1er pays exportateur mondial de noix de cajou.

Bien qu’étant loin de l’objectif qui est de transformer jusqu’à 50% de la production locale à l’horizon 2030, le ministre d’État s’est cependant réjoui de l’ouverture de cette usine. Il a déclaré que son inauguration s’inscrit dans la dynamique du développement du secteur de l’agro-industrie, avec comme objectif d’atteindre rapidement un niveau de transformation de 50 % des produits agricoles voulu et impulsé par Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Pour sa part, le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Dr Adama Coulibaly, a assuré le ministre d’État de la volonté de sa structure de travailler à atteindre les 50% de taux de transformation de noix brute de cajou d’ici 2030.

Pour rappel, l’anacarde représente le deuxième produit d’exportation agricole, aussi bien en volume qu’en valeur, derrière le cacao.

Source : Fraternité Matin

 35,660 Nombre de vue,  93 Vue du jour

Leave a Reply

?>