Home > Actualités > Afrique : Lancement par le CGIAR d’une initiative pour la transformation des systèmes agroalimentaires d’Afrique de l’Ouest et du Centre

Afrique : Lancement par le CGIAR d’une initiative pour la transformation des systèmes agroalimentaires d’Afrique de l’Ouest et du Centre

Une nouvelle initiative régionale et intégrée en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) intitulée « Transformation des systèmes agroalimentaires en Afrique de l’Ouest et du Centre » (TAFS-WCA), qui se concentre sur les systèmes alimentaires nutritifs, sécurisés, adaptés au climat et axés sur le marché, sera dévoilée lors de l’atelier de lancement et d’engagement des parties prenantes en Afrique de l’Ouest, qui se tiendra les 21 et 22 juin 2022 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Le TAFS-WCA est une initiative du CGIAR, un partenariat mondial de recherche pour un avenir sûr sur le plan alimentaire, qui se consacre à la réduction de la pauvreté, au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à l’amélioration des ressources naturelles.

Bien que l’agriculture contribue à hauteur de 30-50 % au PIB en AOC et qu’elle fournisse des revenus et des moyens de subsistance à 70-80 % de la population, le secteur n’a pas été en mesure de réaliser son énorme potentiel pour nourrir la population croissante en raison des effets du changement climatique, entre autres. Les besoins alimentaires de la sous-région sont satisfaits en grande partie par les importations de produits alimentaires.

Pour relever ces défis, la nouvelle initiative cherche à répondre aux préoccupations alimentaires et nutritionnelles de l’AOC de manière intégrée et à atteindre des objectifs agricoles, sociaux et environnementaux à grande échelle. Elle soutiendra l’agriculture climato-intelligente et permettra d’améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs et des acteurs de la chaîne de valeur agricole, en particulier les jeunes et les femmes, dans six pays d’AOC : Burundi, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria, République Démocratique du Congo et Rwanda.

Les résultats attendus incluent, entre autres, l’accès d’au moins 80 000 ménages de petits exploitants en AOC à des variétés de cultures nutritives et résilientes face au climat. Une augmentation d’au moins 30 % des scores de diversité alimentaire des ménages sera atteinte.

« L’accès à des semences de qualité et à des bonnes pratiques agricoles (BPA) adaptées au climat et à une réduction des pertes post-récolte aura un impact positif sur la sécurité alimentaire, nutritionnelle et sanitaire en AOC », a déclaré Dr Aminou Arouna, Chef du programme Politique, systèmes d’innovation et évaluation d’impact du Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice), qui dirige cette initiative.

La réunion permettra aux participants de mieux comprendre les résultats et les avantages potentiels de l’Initiative, ainsi que les rôles et responsabilités des partenaires. Elle donnera la priorité aux innovations qui répondent le mieux aux besoins de la sous-région, élaborera une feuille de route collaborative pour 2022 et au-delà, cherchera à obtenir un engagement plus large des parties prenantes et examinera les questions transversales, telles que le genre et l’inclusion sociale, le renforcement des capacités et l’apprentissage qui sous-tendent l’Initiative. Selon Dr Regina Kapinga, Co-Responsable de l’Initiative et Responsable du plaidoyer et de la mobilisation des ressources à l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), les jeunes et les femmes seront autonomisés grâce à une approche transformatrice de l’égalité des genres et à une production agricole moins risquée, ce qui réduira les inégalités entre les genres et augmentera les opportunités commerciales.

L’initiative comprend cinq principales composantes :

  • Intensification et diversification durables pour une production alimentaire nutritive et résiliente grâce à des systèmes de semences et de gestion durables
  • Agriculture numérique éclairée pour la résilience climatique – gestion des risques climatiques et accès aux services
  • Gestion inclusive du paysage – voies pour la diffusion à grande échelle des innovations en matière de terre et d’eau pour des systèmes agroalimentaires résilients
  • Modèles d’entrepreneuriat des jeunes et des femmes dans les chaînes de valeur alimentaires
  • Technologie, innovation, communication, gestion des connaissances et des parties prenantes pour accélérer les investissements d’impact et catalyser l’impact à grande échelle.

Des représentants d’un large éventail de parties prenantes dans les secteurs de l’innovation et du développement agricoles sont attendus, notamment :

  • Les Centres du One CGIAR [AfricaRice, IITA, WorldFish, l’Alliance de Bioversity International et le Centre international d’agriculture tropicale (CIAT), le Centre international de la pomme de terre (CIP) et l’Institut international de gestion de l’eau (IWMI)]
  • Initiatives mondiales et thématiques pertinentes du One CGIAR
  • Gouvernements et Systèmes nationaux de recherche agricole et de vulgarisation de Côte d’Ivoire, du Ghana et du Nigeria
  • Organisations internationales de développement
  • Organisations régionales et internationales de recherche pour le développement [Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF), Centre mondial des légumes (WorldVeg), Centre international de physiologie et d’écologie des insectes (ICIPE)]
  • Agences du secteur privé
  • Associations/coopératives d’agriculteurs, de femmes et de commerçants.

 8 Nombre de vue,  1 Vue du jour

Leave a Reply