Home > Actualités > COTE D’IVOIRE : PRESENTATION DES ACTEURS DE LA FILIERE KARITE – EPISODE 2

COTE D’IVOIRE : PRESENTATION DES ACTEURS DE LA FILIERE KARITE – EPISODE 2

Contexte

Depuis quelques années, la filière karité en Côte d’Ivoire est en plein essor. Cela provient généralement de la valorisation de ce produit à travers de multiples usages dans les domaines cosmétique, pharmaceutique et alimentaire.

La production annuelle est estimée à 250 000 tonnes, dont 32% sont transformées localement par cinq unités industrielles et 40 000 tonnes sont exportées à l’état brut.

Selon l’Organisation Professionnelle, la Filière karité de Côte d’Ivoire (Fikaci), le secteur fait vivre plus de 42 000 femmes impliquées dans la collecte, la transformation et la vente des noix et du beurre de karité.

La Côte d’Ivoire est le 5ème producteur mondial de karité après le Nigéria, le Mali, le Burkina Faso et le Ghana.

Pour accélérer la transformation locale du karité et renforcer la compétitivité de la filière, l’Etat a lancé en 2022 un projet d’un coût de 118,7 milliards de francs CFA (181 millions de dollars).

Dans le cadre du partenariat public-privé, le Projet des chaînes de valeur compétitives pour l’emploi et la transformation économique (PCCET) réfléchit avec les acteurs de la chaîne de valeur pour dynamiser la filière.

Présentation des acteurs avec leurs contributions respectives

Chacun de ces acteurs joue un rôle spécifique dans le développement de la filière karité. Elle constitue par la même occasion une source importante de revenus et d’emplois pour de nombreuses familles ivoiriennes.

  • Les Producteurs

Les producteurs sont majoritairement des femmes rurales. Elles sont chargées de la collecte, du séchage et du stockage des amandes de karité. Les amandes sont vendues aux transformateurs ou aux exportateurs. Les femmes tirent une partie de leurs revenus de cette activité. En Côte d’Ivoire, les productrices de karité sont estimées en moyenne à 152 mille femmes, pour la plupart analphabètes, mais qui réalisent une production de 250 mille tonnes annuellement selon les sources.

Sur le plan organisationnel des producteurs, l’Association des Femmes Productrices de Karité du Nord (AFPK-Nord) regroupe plus de 3000 femmes productrices dans la région du Poro.

  • Les transformateurs

Les transformateurs sont les acteurs qui transforment les amandes de karité en beurre ou en huile de karité, selon différents procédés artisanaux ou industriels. Ils fournissent ainsi des produits finis ou semi-finis aux distributeurs ou aux consommateurs.

Les transformateurs sont généralement des femmes qui bénéficient d’un appui technique et financier de la part des organisations professionnelles ou des partenaires techniques et financiers. Sur le plan associatif des acteurs de cette catégorie, la Coopérative des Femmes Transformatrices de Karité du Centre-Ouest (COFETKA-CO) dispose d’une unité semi-industrielle de transformation du karité à Daloa.

  • Les Distributeurs

Les distributeurs sont les acteurs qui assurent la commercialisation des produits à base de karité sur les marchés locaux, nationaux ou internationaux. Ils peuvent être des grossistes, des détaillants, des exportateurs ou des importateurs. Ils jouent un rôle essentiel dans la promotion et la diffusion des produits du karité auprès des consommateurs. Par exemple, la Société Ivoirienne de Karité (SIKA) est un exportateur de beurre et d’huile de karité vers l’Europe et l’Asie.

  • L’Organisation Interprofessionnelle de la filière karité en Côte d’Ivoire (OIK-CI)

L’Organisation Interprofessionnelle de la filière karité en Côte d’Ivoire (OIK-CI) est une structure qui regroupe les acteurs de la production, du commerce et de la transformation du karité dans le pays. Elle a été créée en janvier 2021 à Yamoussoukro, lors d’une assemblée générale constitutive qui a élu Mme Edy Ahmmond comme présidente.

L’OIK-CI a pour objectif de promouvoir le développement durable et inclusif de la filière karité. L’OIK-CI est membre de la Global Shea Alliance, qui rassemble les acteurs de la filière karité au niveau international.

  • Les Institutions Publiques

Les institutions publiques sont les acteurs qui définissent et mettent en œuvre les politiques publiques relatives à la filière karité. Elles assurent également un rôle de régulation, de contrôle, d’appui et d’orientation auprès des autres acteurs. Elles visent ainsi à favoriser le développement durable et inclusif de la filière karité.

L’OIK-CI bénéficie de l’appui du Ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MEMINADER) et du Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), qui ont adopté des actions visant à améliorer la structuration des filières agricoles.

  • Les Partenaires Techniques et Financiers

Les partenaires techniques et financiers sont les acteurs qui apportent un soutien technique et financier aux autres acteurs de la filière karité.

Ils peuvent être des organisations internationales, des agences de coopération, des ONG, des fondations ou des entreprises privées. Ils interviennent dans différents domaines tels que la recherche, la formation, l’équipement, le financement, la certification ou la promotion.

Par exemple, le Programme d’Appui au Développement Durable du Secteur du Karité en Afrique de l’Ouest (PAKAO) est un projet financé par l’Union Européenne qui vise à renforcer les capacités des acteurs de la filière karité dans six pays ouest-africains, dont la Côte d’Ivoire.

Analyse : Arcadius Patrice Yapi N’CHO,

Consultant en Analyse des chaines de valeurs agricoles, en Amélioration de l’environnement des affaires et des investissements

Mail : lacotedivoireagricole@gmail.com

Cel  : +225 07 09 74 93 11

 115,962 Nombre de vue,  2 Vue du jour

Leave a Reply

?>